Fin de grossesse, accouchement et après… ces questions qui planent au dessus de ma tête

Fin de grossesse, accouchement et après… ces questions qui planent au dessus de ma tête

Au jour où j’écris ces lignes je suis à J-3 de ma DPA (date prévisionnelle d’accouchement)…
(En réalité, je suis à J-2 de ma DPA, mais ça, je ne le sais pas encore 😉 cf mon « récit d’accouchement »).

Introduction…

Ces 9 mois de grossesse me paraissent interminables… Mon ventre est énorme, douloureux (souvent très dur), et j’en viens même à me demander si bébé en sortira un jour…
Comme je le disais sur mon précédent article, je ne comptais pas aborder sur ce blog des sujets « personnels » (ce que je fais en général sur Instagram), mais cet article sera trop long pour être retranscrit sur le réseau, et je n’ai pas envie de faire plusieurs posts là dessus ! Alors, afin de clore une fois pour toute ce chapitre « grossesse » (oui parce-que quoi que j’en pense au jour d’aujourd’hui, il faudra bien qu’elle arrive un jour ou l’autre ma fille !) je vais tout rédiger « en un bloc » ici…

Mon « récit d’accouchement » est en ligne (voir ici, et complétera cet article). Intéressera qui cela intéressera… Personnellement je sais que j’ai beaucoup aimé lire ces fameux « récits » tout au long de ma grossesse (je me suis beaucoup attachée à certaines futures mamans, qui sont désormais mamans d’ailleurs!)…

Vous devez donc vous demander de quoi je vais bien pouvoir causer…
Je ne reviendrai pas sur ma grossesse en elle-même de A à Z; même si je n’ai au final pas traité le sujet depuis le départ (car j’ai beaucoup travaillé, jusqu’au début de mon 8e mois). J’ai commencé assez tard à déblatérer sur le sujet sur mon Insta. Vous avez été nombreuses à suivre au jour le jour mes états d’âme, mes angoisses, ma déprime… Et oui, je suis forcée de l’admettre, je n’ai pas aimé être enceinte. J’assume (encore et toujours). Et encore, je me suis moins plainte que ce que je pensais/ressentais réellement. Je n’avais pas envie d’être « le boulet de service » (du moins un minimum), la rabat joie, la (grosse) relou… pas drôle pour l’entourage, surtout pour mon homme… Alors au maximum j’ai essayé de garder le sourire, le sens de l’humour, et de ravaler les douleurs (physiques ou non) que je pouvais parfois ressentir (combien de fois il m’est arrivé de pleurer… en cachette la nuit sans que personne ne soit jamais au courant!)… Je n’avais (– et n’ai toujours –) pas envie de dégoûter les futures mamans qui me suivaient/suivent… On vit toutes les choses tellement différemment ! Personnellement ce n’est pas trop les douleurs/maux que je retiendrai le plus et qui m’auront marqués (bien que les nausées du début de grossesse ont été hard pour moi!)… C’est plus la « frustration », de ne pas pouvoir vivre ma vie comme je l’entends.

Cette fatigue, omniprésente… m’obligeant à faire quelques siestes en journée (ce qui n’est pas dans ma nature). Le fait de ne plus être maîtresse de mon propre corps, car il ne m’appartient plus vraiment. Obligée de faire attention à tout, mes gestes, mon train de vie, la nourriture (non immunisée contre la toxo)… Ne plus me reconnaître dans le miroir (+19kg, dieu, que je le vis mal !)… Avoir l’impression d’avoir constamment une tête dans le vagin lorsque je me lève ou marche (quelle gêne ! et quelle lourdeur !)… (oui sympa l’image, mais en gros c’est ça !).

Bref, il est vraiment temps que cela se termine, que je puisse reprendre possession de mon corps, bouger, manger des sushis, boire l’apéro… et surtout… profiter d’une nouvelle vie… à 3 ! (et découvrir cette petite bouille tant attendue !)… Puis aussi, que les dizaines et dizaines de messages que je reçois tous les jours dernièrement cessent enfin : « Alors, t’as accouché ?! » (d’un côté, c’est mignon, on pense à moi… je devrais être touchée, flattée… mais étant à bout de nerfs et de patience, j’ai juste envie d’envoyer chier tout le monde et de sortir des tas de noms d’oiseaux !…), c’est bien connu, la femme enceinte est irritable. Je n’échappe pas à cette règle. Bref…

avis-expulsion

Alors vite, vite, bébé, si tu me lis… comme le dis si bien ton père :
– « Prends la clé et sors !!! » !…


Je me suis un peu égarée… L’article devrait commencer ICI ! 😜
Me voilà donc à quelques jours (heures ? 🤞) de mon accouchement…
Comme il s’agit là d’un premier (et probablement dernier) bébé, je n’ai donc jamais vécu cela.

Forcément j’appréhende, j’ai peur… (la « fin » approchant, cette angoisse est moins présente, tant j’ai hâte d’en finir avec tout ça…).
Je ne me suis jamais intéressée à la grossesse, à l’accouchement. Ni lectures, ni reportages (aucun « Baby Boom » & cie), ni recherches sur le net… J’ai toujours banni cela de mon esprit, sujet tabou, limite phobique, et ce, depuis ma 3e. Vous l’avez sans doute eu vous aussi, ce fameux documentaire sur un accouchement en cours d’SVT ? Avec caméra calée sur l’entre-jambes de cette pauvre femme qui hurle de douleur… aucun détail n’était épargné. Berk. Je dirai même plus… berk berk berk. Et nous, spectateurs (à l’époque collégiens) qui regardions tous cela d’un air ébahi. Mais quelle idée ?!…  (Vous y avez eu le droit vous aussi à ce docu, rassurez-moi ?!)…
A partir de là, je me suis toujours dit : « Plus tard, j’adopterai. » Hors de question de vivre ça.
Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, parce-que, forcément, lorsque l’on a les moyens de « fabriquer » son propre petit bébé, le fruit de l’amour de papa & maman, c’est tout de même plus sympa (je pense néanmoins que cela est pesé dans le fait d’avoir attendu si longtemps à « franchir le cap »)…

Ce qui est fait, est fait. Bébé va bientôt « sortir ».  « Sortir » d’une maman totalement novice sur le sujet. Un seul cours d’accouchement au compteur, car, même enceinte, le sujet reste assez tabou. Cela me crée des angoisses si j’y pense de trop, et je crois presque préférer y aller « à l’aveugle » et le vivre sans me poser de questions, en me laissant bêtement guidée par les professionnels de la santé qui m’accompagneront. J’ai cependant eu pas mal d’infos sur le sujet via Instagram et les femmes enceintes que je suivaient qui étaient plus avancées dans leur grossesse que moi. J’ai pu prendre connaissance de certains sujets via des expériences vécues, sans images « choc ». Cela m’a plus aidé que tous les rdv sages-femmes/hôpital réunis. Je ne les remercierai jamais assez (elles n’en sont même pas conscientes d’ailleurs ! ^^).

Malgré tout, il reste forcément une multitude d’interrogations qui me taraudent… Des questions auxquels personne ne peut répondre, où que je n’ose pas poser.  

Quelles questions me hantent ?

A J-3 forcément la première question que je me pose c’est : QUAND ??!
A quel jour, à quelle heure va arriver bébé ? Est-ce que ce sera un gros/grand bébé ? Va-t-il pointer le bout de son nez « naturellement » ou vais-je devoir subir un déclenchement ?! (oh non…)… J’aimerai tellement avoir cette « surprise » comme dans les films : « Chéri, je crois que c’est pour ce soir… » !
Vais-je perdre les eaux ? D’ailleurs, concrètement, ça fait quoi de perdre les eaux ? En quelle quantité sort ce liquide, et est-ce vraiment en apparence comme « de l’eau » ? (Petite j’ai longtemps cru que c’était les « eaux » = « os » d’ailleurs 😂 Je me disais « Qu’est-ce que ça doit être bizarre de ne plus sentir ses os en soi »… qu’est-ce que je pouvais être coconne ^^)…
Plus technique aussi, je me demande si je vais perdre le bouchon muqueux (un terme dont j’ai d’ailleurs pris connaissance grâce à Insta, car on ne m’en a jamais parlé ailleurs)… Vais-je m’en rendre compte (ça va faire mal/bizarre ?) ? Quand cela va t-il arriver, et combien de temps après vais-je accoucher ? Et d’ailleurs… ça ressemblera à quoi ? Je suis sûre que c’est dégueu !
Les contractions de « travail » ou celles que l’on ressent avant de partir à l’hôpital, elles font vraiment mal ? Mal comment ? Avec la péridurale, on ne ressent vraiment plus de contractions ? Et la péridurale, ça fait mal ? A quel point ? L’aiguille……… 😰 Vais-je au moins arriver à temps pour pouvoir bénéficier de cette fameuse péridurale ? Oh mon dieu, faites que j’échappe à la césarienne…
Puis l’accouchement en lui même, ça fait mal… mal comment ?!… bébé va-t-il me « déchirer » complètement mon entre-jambes ? Vais-je échapper à l’épisio, à la déchirure… 🤞 Si j’ai des points à cet endroit, est-ce que ça va tirer longtemps? Ils vont partir au bout de combien de temps ?! Est-ce que je vais être toute nue lors de l’accouchement ? Bébé aura quel aspect en sortant ? Sera t-il bleu, mauve, rouge… Vais-je le trouver moche ?! 😂 (Oh ça va, je suis sûre que je ne suis pas la seule à me le demander !)… Est-ce que ça va me faire mal quand on va couper le cordon (mon mari aura-t-il le courage de le faire) ? Et le placenta quand il sort, ça va me faire mal aussi ?! (Oui, le « ça va faire mal? » revient souvent…). Vais-je crier ? Vais-je sortir pleins de noms d’oiseaux à mon mari ou à la sage-femme ?! ^^
Et après ?! Vais-je réussir à marcher rapidement, que vais-je ressentir au niveau de mon entre-jambes et dans mon ventre « vidé » ? Est-ce qu’il y aura beaucoup de sang qui va sortir de moi après ? Si oui, combien de temps ? Le retour de couche, comment va-t-il se passer ? Vais-je avoir mal aux seins alors que j’ai décidé de ne pas allaiter ?

Il y en a sûrement pleins d’autres, mais elles ne me viennent pas à l’esprit là maintenant…
Mais grosso modo cela représente pas mal mon état d’esprit du moment !
Je vais arrêter là pour aujourd’hui, et reviendrai plus tard, pour terminer cet article… une fois que j’aurai une réponse à toutes ces questions ! Donc… quand bébé sera à mes côtés ! 😘


Baby is born ! 👶

Et oui, comme vous le savez tout(e)s désormais, ma (notre) petite princesse, Amy, est ENFIN parmi nous… ❤

Arrivée le 30 septembre 2017 à 23h41, un beau bébé (en même temps je ne suis peut-être pas très objective) de 3,08kg et 49cm…
J’ai déjà apporté un bon nombre de détails sur de nombreux points dans mon « récit d’accouchement ».
Ces « quelques » lignes ci-dessous sont un complément d’informations de ce « récit », ainsi que la suite apportée à la 1ère partie de cet article…
Je vais essayer d’y répondre point par point, chronologiquement dans l’ordre dans lequel tout s’est déroulé…

  • Le bouchon muqueux : je l’ai perdu tout naturellement en allant faire pipi, vers 15h, le 30 septembre. J’ai donc accouché 8h41 après 😉 Je m’en suis rendue compte juste en m’essuyant, cela ne fait ni mal, ni bizarre, et ce n’est pas forcément plus dégueulasse que des règles !
  • Les contractions de travail : ai-je besoin de le redire… Oui, ça fait mal. Sans mentir, ça fait même très mal. Après nous réagissons toutes différemment à la douleur et j’imagine qu’elles ne sont pas les mêmes d’une personne à l’autre… Plus le travail approche, plus elles sont rapprochées et moins on a de répit 😓 Elles ne durent que quelques secondes (peut-être 15), et dès qu’elles disparaissent on se sent aller, planer, on ressent un bien-être de dingue… Puis rebelote… et ainsi de suite, jusqu’à la péridurale… !
  • La tenue : je me posais la question de comment j’allais être habillée dans la salle de travail. Allais-je porter juste une blouse avec les fesses à l’air? On m’a effectivement enfilé une jolie blouse, mais j’ai pu garder ma culotte (jusqu’à la perte des eaux) et mes chaussettes (tout le long de la soirée!). Le papa a aussi eu le droit à la même blouse à mettre sur ses vêtements. De toute façon, sincèrement, avec les douleurs des contractions, le fait que j’étais complètement dépassée par les événements et tout… j’aurai pu être nue que je pense que cela ne m’aurais pas dérangée !
  • La péridurale : certaines femmes la refuse. Sincèrement, j’ai vraiment du mal à comprendre pourquoi… Pour accoucher de façon naturelle, pour sentir son corps, le passage de bébé, les sensations… la peur de la péridurale aussi, et ses risques… Qu’elles qu’en soient les raisons, un grand respect à ces femmes ! 🙏 Pour ma part je ne regrette ABSOLUMENT pas mon choix (et en plus j’ai tout de même senti son passage) ! Aussitôt posée, les douleurs se sont très vite effacées, complètement. L’infirmier m’a posé un bloc de glaçon dans le cou, pour voir si je ressentais le froid, idem sur les jambes. Incroyable, je le sentais bien au niveau du cou mais rien sur les jambes ! J’ai ressenti des fourmis dans les pieds, puis petit à petit je ne ressentais plus rien de mon ventre à mes petits doigts de pieds. Je ne pouvais même plus bouger ma jambe droite, ou alors très peu. Il y a aussi eu un effet « glaçon » sur toutes mes jambes. J’en tremblais, l’impression d’être glacée alors que mon corps était chaud ! Concernant la pose, c’est allé très vite (j’aurai aimé l’avoir avant mais il y a un timing à respecter malheureusement ^^ !). Je n’ai rien vu car tout se passait derrière mon dos. Il me semble que j’ai d’abord eu une piqûre pour endormir la zone (moi qui n’aime pas ça en tant normal, là franchement je ne l’ai même pas sentie !). Ensuite vient le temps de la pose de la péridurale, et idem, les doigts dans le nez ! J’ai ressenti un peu le produit s’introduire dans le dos mais c’est tout, ça dure 2 secondes. Moi qui était terrorisée à l’idée de recevoir une grande aiguille dans la colonne, j’ai été vraiment agréablement surprise ! J’ai d’ailleurs demandé à ce que l’on me montre l’aiguille par la suite, elle n’est pas si impressionnante ! ^^ Je m’attendais à tellement pire 😆 Je me demandais aussi comment ça tenait dans le dos, de ce que j’ai cru voir et comprendre, c’est comme un petit fil (en apparence un peu comme un fil en nylon gris) qui sort du dos, que l’on m’a scotché dans la nuque. L’infirmier m’a demandé de ne pas faire comme Baloo dans Le livre de la jungle, de ne pas me frotter le dos de la même manière dans le lit 😉 mais que ça allait vraiment bien tenir, ce que je confirme !
  • La perte des eaux : comme je le disais dans le « récit », je ne m’en suis même pas rendue compte avec la péridurale… Ma culotte était trempée et le col ouvert à 9, le travail avait déjà bien commencé, et j’ai accouché très peu après !
  • L’épisiotomie : grâce à la péridurale, j’ai eu un accouchement sans douleur, un accouchement parfait, « de rêve » (contractions mises à part). Cependant je n’ai malheureusement pas échappé à l’épisiotomie. D’après la sage-femme si je ne l’avais pas eue, j’aurai été déchirée jusqu’à l’anus, et ça aurait été bien pire ! Au moins, ça a été refermé « proprement »; évidement, avec la péridurale je n’ai rien senti, la sage-femme a prit le temps de bien recoudre tout ça (3 points – sur 3 niveaux il me semble donc peut-être 9 au final, je ne sais pas trop…) pendant que nous admirions bébé, posé sur moi. J’ai aussi eu un œdème à l’entre-jambes, qui est passé en quelques heures (pourtant en touchant c’était impressionnant tant c’était gonflé !). On m’a mit un glaçon fait maison dans la culotte pour que ça dégonfle vite (en fait ils remplissent de l’eau dans un préservatif). Dès le lendemain au petit matin, la douleur était là… Je ne vous fait pas un dessin… forcément ça tire… c’est gênant. Cela fait maintenant 9 jours et ça tire encore. Les anti-inflammatoires sont tout de même assez efficaces. Deux douches / jour pour nettoyer ça avec un savon doux spécial sont obligatoires (et idem après la grosse commission forcément… 😁)…
    Nb : une sage femme vient de m’enlever quelques fils cet après-midi même, alors que l’article est en cours d’écriture, ça pique un peu mais ça va déjà mieux…
  • Le placenta : j’ai du pousser un dernier petit coup, quelques minutes après la sortie de bébé. Forcément, si je n’ai rien senti à l’accouchement, je n’ai rien ressenti pour le placenta… Je n’ai non plus pas regardé…
  • Le cordon : la toute première chose qui m’a frappée lorsque bébé est sorti de mon ventre c’est son cordon. Je ne m’attendais pas à ça… Mon mari a même grillé mon petit « boarf » et mon regard de dégoût qui a duré 1/4 de seconde, juste avant de voir la petite bouille de bébé et de verser quelques larmes… Il m’a semblé bleu/mauve et énorme ! Le papa ne savait pas jusqu’au dernier moment s’il aurait le courage ou non de couper le cordon, et au dernier moment, dans le feu de l’action, je crois que ça lui a paru tout à fait naturel de le faire. Pour ma part, je n’ai pas regardé, je n’en ai pas eu le courage ^^. J’avais peur aussi que cela fasse mal… 😆 Mais non, on ne sent rien 😀 ! D’ailleurs, les jours qui suivent juste après la naissance, le morceau de cordon qui reste est assez impressionnant, enfin, personnellement il me mettait mal à l’aise et j’avais du mal à le toucher pour le nettoyer. Maintenant il commence à bien sécher, et devrait bientôt tomber… et je m’y suis faite et j’arrive à le nettoyer toute seule comme une pro !
  • L’aspect de bébé : quand il sort de sa maman… Oui ça aussi, ça me faisait un peu peur… Dans les bandes annonces des documentaires tels que « Baby Boom » on voit tellement de choses… des bébés prématurés, bleu, mauve, blanc, rouge… Là dessus je suis forcée d’admettre que je suis une petite nature ! Quand Amy est sortie elle était très légèrement rouge, mais vraiment légèrement, ça s’est estompé très rapidement ! Il n’y avait quasiment pas de sang et de blanc, de plus l’aide soignante lui a vite passé un coup de serviette. Limite j’étais plus sale que bébé car je devais un peu sentir la sueur 😆 d’ailleurs je n’ai pas eu le droit de prendre ma douche avant d’aller au lit, à cause de la péridurale, je n’avais pas le droit de me lever ou marcher… Bébé n’a pas été lavé avant le 2e jour, ce qui m’a étonné aussi. L’aide soignante lui a lavé les cheveux uniquement dans la salle d’accouchement, pour le reste elle a juste été essuyée avec une serviette.
    On nous a laissé 2 heures dans la salle d’accouchement, bébé posé sur mon torse (à essayer de chopper mes tétons, mais non non, pas d’allaitement pour ma part 😁 !!!), pendant que la sage femme était en train de me recoudre. Puis nous nous sommes rendus tous les 3 dans la chambre. Bébé a été super calme, elle a dormi toute la nuit (contrairement à nous !).
  • Le ventre sans bébé : gros et tout flasque. Je dirai même plus : répugnant. A la base je n’ai pas de ventre (ce qui ne m’empêchais pas de me plaindre sans arrêt d’être grosse, comme toutes les femmes je pense)… 9 jours après je constate qu’il diminue petit à petit (heureusement d’un côté) ! Je n’ai pas beaucoup d’appétit (pourtant j’avais gros appétit durant mon séjour à la maternité !) du coup je pense perdre quelques kilos plutôt rapidement (les derniers seront les plus durs à perdre, il faut dire qu’il m’en reste 12,5 à perdre encore ! – j’en avais prit 18 -). J’ai eu beaucoup de mal à le toucher, il avait un aspect « marshmallow » qui me mettait vraiment mal à l’aise… je m’y suis habituée petit à petit. Il faut bien que j’étale mon huile anti-vergeture… ! Les premiers jours après l’accouchement j’ai ressenti par moment quelques douleurs de règles. Désormais je n’en ressens plus. Mis à part l’épisiotomie je ne me sens pas différente « d’avant » (juste plus grosse, forcément…). Je suis souvent fatiguée, mais avec un nourrisson, cela me parait naturel ! Aujourd’hui, à J+9 je suis passée de 105cm de tour de ventre à environ 89cm… Quel plaisir de pouvoir avoir un œil sur ses parties intimes 😂 (ça ne sert à rien, mais pour l’épilation c’est tout de même pas mal ! ^^).
  • Les montées de lait : malgré le fait que je n’ai pas donné le sein à bébé une seule fois, je n’y ai pas échappé. Le 3ème jour à la maternité j’ai remarqué un liquide (transparent, voir un peu jaunâtre) sortir de mes seins. Ils ont eu un aspect plus gros, et étaient bien durs, lourds… Ça n’a pas duré bien longtemps, et je n’ai pas eu mal une seule seconde (après je ne les touchaient pas du tout). Au jours d’aujourd’hui (+9 jours) ça coule toujours un peu… Je n’ai pas de coussinets d’allaitement, mais des morceaux de serviettes hygiénique font très bien l’affaire !
  • Les pertes de sang : entre l’épisiotomie et l’accouchement, il y a eu (et il y a encore) des pertes de sang, de moins en moins. Pour cela à l’hôpital ils ne donnent pas de serviettes hygiéniques mais carrément des pansements XXL ! J’en ai racheté pour la maison pour les nuits, c’est confortable tant c’est épais et moelleux ! 😊 En journée je mets des serviettes classiques. Je n’ai pas encore eu le retour de couches, mais j’ai hâte de l’avoir car je pense que mon ventre va dégonfler rapidement après ça ^^.
  • Les hormones : s’il y a bien une chose à laquelle je ne m’attendais pas à être confrontée c’est bien le baby blues ! Mon homme a eu deux bébés à gérer à la maternité !!! Amy pleurait… après c’était mon tour (sans même savoir pourquoi)… Dès que je repensais à l’accouchement, je fondais en larmes. Au moment de m’endormir… je pleurais. De retour à la maison, ce fût la même chose… Bref, j’ai été à fleur de peau comme jamais (la fatigue n’aidant pas…) Ça a duré environ jusqu’au 2e jour à la maison… en prenant beaucoup sur moi ! ^^

Le séjour à la maternité

Je vais terminer cet article par quelques lignes sur la maternité…

J’ai accouché dans une petite maternité (2 salles d’accouchement, une salle de pré-travail, une nurserie et 15 en chambres avec : table à langer, téléphone, télévision, douche, WC, lavabo, WI-FI… presque comme à l’hôtel finalement ! ^^).

maternité-landerneau

Le papa a dormi sur place dans un petit lit de camp la nuit de la naissance, le lendemain et la dernière nuit (il a fait une nuit à la maison). J’y suis restée 4 nuits au total (ayant accouché un peu avant minuit; et la maternité n’ayant pas de pédiatre sur place, il a fallu attendre le mercredi sa venue !).

Comme il s’agit d’une toute petite maternité, je n’ai pas eu la visite d’un photographe. J’en parlais sur Instagram durant ma grossesse… J’en suis ravie car je trouve leur façon de faire et leurs tarifs scandaleux !

On nous donne une sacrée liste de choses à apporter pour le séjour à la maternité, que ce soit pour bébé ou pour maman ! Cependant, je n’ai pas utilisé la moitié des affaires. Moi déjà, j’ai quasiment passé mon temps en pyjama/tenue d’intérieur (de toute façon je ne rentre plus dans grand chose)… Bébé a pu bénéficier sur place de pleins de choses durant son séjour : bonnet, gilet et chaussettes pour la salle d’accouchement (ils n’ont pas trouvé ceux que j’avais mis dans le sac d’accouchement), couches (Pampers Premium New Baby), biberons tout prêts (Guigoz), gel lavant surgras (marque Biolane) pour le corps (cordon, etc), serum phy, compresses, cotons, couvertures… On nous demande d’apporter je ne sais combien de bavoirs, j’ai dû en utiliser 3 ou 4 à tout casser, idem pour les tenues, j’en avais une valise pleine, au final je lui ai changé pas mal de fois ses tenues car j’en avais pleins mais ce n’était vraiment pas nécessaire… On a eu besoin  d’une seule cape de bain, d’une gigoteuse et d’une petite couverture (bien qu’ils en avaient, je préférais utiliser une jolie couverture polaire que je lui avais acheté). Sa tenue de sortie n’a même pas été mise, car trop grande, et qu’elle est tellement mieux en body/pyjama pour le moment !

produits-soins-bébé
Pour moi, il y avait à ma disposition: du gel lavant pour les parties intimes (marque Biolane), des pansements absorbants, un slip filet (j’en avais d’autres, ils m’ont servi n’empêche ! ^^), et une bouteille d’un liquide à verser en urinant (je ne sais pas trop de quoi il s’agissait mais je pouvais aussi utiliser de l’eau tout simplement)…

produits-soins-maman

Et voilà à quoi ressemblent les pansements absorbants de la maternité :

pansements

J’ai eu la chance d’accoucher dans un super établissement, j’étais entourée d’un personnel vraiment agréable et professionnel. Nous avons pu nous épanouir, prendre nos marques, notre nouveau rôle de « papa » et « maman » par nous-même, sans être constamment dérangés… Si besoin, c’était à nous d’appeler à l’aide, mais nous avons vraiment apprécié le fait de pouvoir être autonomes, de pouvoir faire des siestes n’importe quand sans avoir peur d’être réveillés pour un examen ou quoi que ce soit d’autre… J’ai même pu laisser bébé une nuit entière à la nurserie pour pouvoir récupérer tranquillement…  Moi qui appréhendait ce séjour… je suis loin d’en être traumatisée ! ^^

Je pourrai encore en dire des choses ! Mais je vais arrêter là…
Cet article clôture une bonne fois pour toute le chapitre « grossesse / accouchement », qui est déjà bien loin derrière moi ! ☺
Maintenant, place à la vie avec bébé… On a encore tant de choses à apprendre, un rythme à trouver, un corps à retrouver !…

To be continued …

Il n'y a aucun avis pour le moment, laissez le votre.
Commenter

Commenter